« La fracturation hydraulique et les technologies de forage horizontal… (ont) accru et diversifié les ressources en gaz. »

Non seulement la fracturation hydraulique est un procédé respectueux de l’environnement, mais elle offre des avantages économiques et, certains seront surpris de l’apprendre, des avantages environnementaux. Tout comme n’importe quelle autre activité industrielle, elle n’est pas dépourvue de risques. Vous trouverez plus de renseignements sur les risques et sur la façon de les atténuer dans la section Mythe vs fait de ce site Web.

Les avantages économiques

L’exploitation des gaz de schiste pourrait constituer une « force économique » pour le Nouveau-Brunswick, par la création d’emplois et des occasions pour les entreprises locales, en plus d’alimenter le produit intérieur brut (PIB) et de générer des recettes fiscales.

Workers on site at Corridor Resources
Des travailleurs sur le site de fracturation hydraulique de la compagnie Corridor Resources en 2014. Depuis 1998, Corridor Resources et ses partenaires ont investi 500 millions de dollars dans leurs activités au Nouveau-Brunswick et estiment que près du quart de ce montant est resté dans la région. (Photo offerte par Stephan MacLellan)

Certains rapports ont même avancé que si l’industrie du pétrole et du gaz se développait au point d’exploiter 200 puits par année, elle alimenterait le PIB provincial annuel de près de 1,6 milliard de dollars et créerait l’équivalent de 4 400 emplois à plein temps (avec des salaires bien au-dessus de la moyenne) chaque année. On estime qu’elle génèrerait des recettes fiscales annuelles de 310 millions de dollars, sans compter les redevances. Des revenus supplémentaires pour le gouvernement pourraient se traduire par des dépenses liées aux programmes sociaux, aux soins de santé et aux infrastructures.

Corridor Resources a établi un modèle représentant l’évolution de l’industrie et les retombées possibles au niveau local. Le tableau ci-dessous montre l’évolution théorique d’une industrie qui se développerait à un rythme raisonnable, ce qui semblerait être le cas au Nouveau-Brunswick. Comme on peut le voir, la proportion des retombées locales augmente proportionnellement à l’investissement.

Année 1 Année 2 Année 3 Année 4 Année 5 Année 10
Coût par puits* 10,000,000$ 9,000,000$ 8,000,000$ 7,000,000$ 6,000,000$ 5,000,000$
Nombre de puits 5 10 20 30 40 50
Investissement total de l’entreprise 50,000,000$ 90,000,000$ 160,000,000$ 210,000,000$ 240,000,000$ 250,000,000$
l’entreprise Proportion des retombées locales 26% 37% 48% 59% 69% 80%
Montant total des retombées locales 13,000,000$ 33,300,000$ 76,800,000$ 123,900,000$ 165,600,000$ 200,000,000$
* Prendre note qu’il s’agit seulement des coûts reliés au forage et à la complétion. Ces données ne comprennent pas le capital nécessaire pour l’équipement des puits, les installations de traitement ou les réseaux de collecte.

Les avantages environnementaux

En plus des avantages économiques, il est évident que l’exploitation des schistes apporte également des avantages environnementaux. Par exemple, le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat, largement reconnu comme sommité mondiale en matière de science du changement climatique, déclare dans son dernier rapport que « la fracturation hydraulique et les technologies de forage horizontal… (ont) accru et diversifié les ressources en gaz » et jouent « un rôle essentiel dans la réduction des émissions de GES aux États-Unis. »

Comme l’a fait remarquer Environnement Canada, c’est grâce au gaz naturel que « le secteur de la production d’électricité est le plus important acteur de la réduction totale des émissions » au Canada. En plus d’être une option énergétique plus propre, le gaz naturel offre une solution énergétique qui coûte moins cher aux consommateurs et leur permet de réaliser des économies.

Un puits fracturé hydrauliquement laisse une petite empreinte écologique. L’empreinte d’un puits de gaz en surface est en moyenne de 2 m sur 2 m et plusieurs puits peuvent être regroupés sur une seule plateforme d’exploitation (qui couvre en moyenne près de quatre acres). Le site sera ensuite remis en état.

Il est également important de se rappeler que notre province, de concert avec les entreprises, a mis en place des règles parmi les plus rigoureuses et exhaustives en Amérique du Nord visant à assurer l’exploitation responsable et sécuritaire de la ressource.

Le Canada connaît une revitalisation économique stimulée par l’exploitation sécuritaire des schistes. Depuis la création généralisée de nombreux emplois jusqu’aux économies réalisées par les consommateurs, en passant par la réduction des coûts énergétiques et les améliorations dans les communautés, le gaz naturel a un impact indéniable sur l’ensemble du pays.

Il est toutefois important de noter que ces nombreux avantages ne se sont pas fait au détriment de la sécurité opérationnelle, de la santé publique ou de la protection de l’environnement.

Voici quelques-unes des principales répercussions économiques et environnementales de l’exploitation des schistes au Canada :

  • Recettes fiscales accrues : la production de gaz naturel provenant de l’Ouest canadien engendrerait des prélèvements d’impôts totalisant 285 milliards de dollars de taxes au cours des 25 prochaines années. (Institut canadien de recherche énergétique)
  • Vigueur de l’emploi : au Canada, le secteur du pétrole et du gaz naturel représente plus de 550 000 emplois directs et indirects. Ce secteur constitue un élément clé de l’économie nationale. (Association canadienne des producteurs pétroliers)
  • Réveil de la chaîne d’approvisionnement : les investissements estimés de 386 milliards de dollars dans le secteur du gaz naturel de 2012 à 2035 se traduiront par un apport de 364,3 milliards de dollars au PIB, plus de 131 000 nouveaux emplois par année et des recettes fiscales accrues. (Conference Board du Canada)
  • Renaissance du secteur manufacturier : les effets se feront principalement ressentir dans les régions où on produit du gaz naturel, mais chaque province tirera profit du secteur manufacturier, de l’industrie de la construction et du secteur des services du pays. (Conference Board du Canada)
  • Investissement d’importance : en plus de la relance suscitée par les investissements, on estime que la production de gaz naturel contribuerait par ailleurs à l’économie canadienne à raison de 576 milliards de dollars supplémentaires entre 2012 et 2035, et qu’elle soutiendrait 129 000 emplois par année. (Conference Board du Canada)
  • Avantages pour les consommateurs : le prix du gaz naturel qui reste à la baisse comparativement aux autres formes d’énergie continue d’avantager les consommateurs canadiens de gaz naturel. (Conference Board du Canada)
  • Impact au niveau fédéral et provincial : l’impact exercé sur les finances publiques aux échelons fédéral et régional est également important. Prises globalement, les recettes fédérales et provinciales issues de l’impôt sur le revenu des particuliers augmentera de 148 millions de dollars entre 2012 et 2035. Les profits plus élevés se traduiront par une augmentation de 102 millions de dollars en impôts perçus sur le revenu des sociétés. (Conference Board du Canada)
  • Débouchés : certains rapports ont même avancé que si l’industrie du pétrole et du gaz se développait au point d’exploiter 200 puits par année, elle alimenterait le PIB provincial annuel de près de 1,6 milliard de dollars et créerait l’équivalent de 4 400 emplois à plein temps (avec des salaires bien au-dessus de la moyenne) chaque année. On estime qu’elle génèrerait des recettes fiscales annuelles de 310 millions de dollars, sans compter les redevances. (Gouvernement du Nouveau-Brunswick)
  • Amélioration de la qualité de l’air : la fracturation et les technologies de forage horizontal jouent un rôle essentiel dans la réduction des émissions de GES aux États-Unis. (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat)
  • Importante réduction des émissions : Environnement Canada reconnaît que c’est grâce au gaz naturel que « le secteur de la production d’électricité est le plus important acteur de la réduction totale des émissions » au Canada. (Environnement Canada)
  • Partenaire en énergie renouvelable : Ne gaz naturel a un important rôle à jouer dans les solutions énergétiques à faible production de carbone en offrant la flexibilité nécessaire au soutien d’une ressource renouvelable de plus en plus utilisée dans la production d’énergie électrique. » (Agence internationale de l’énergie)
  • Abordable et en abondance : le gaz naturel provenant des formations compactes et extrait par fracturation hydraulique représente maintenant plus de 25 pour cent de l’approvisionnement en gaz naturel au Canada. (Institut canadien de la recherche énergétique)
  • Empreinte écologique limitée : les sites d’exploitation sont installés sur de petites parcelles de terrain où l’on peut forer plusieurs puits. Après la fermeture du puits, on procède à la remise en état du terrain.