L’activité pétrolière et gazière, comme toute autre activité industrielle utilisant l’eau pour ses procédés, produira des eaux usées qu’il faudra traiter. Sans un traitement adéquat et une évacuation appropriée, les composants pouvant être présents dans les eaux de reflux du gaz naturel et dans les eaux usées produites peuvent avoir des effets nuisibles sur la santé humaine et l’environnement. La situation est toutefois la même pour divers types d’eaux usées contenant des composés semblables, dont les eaux de ruissellement, les égouts séparatifs, le lixiviat de décharge, les effluents déversés par les usines de pâtes et papiers ainsi que d’autres eaux usées industrielles.

Les pratiques de fracturation hydraulique évoluent rapidement. De nouveaux procédés et de nouvelles technologies destinés à la stimulation des puits, au traitement des fluides et au recyclage de l’eau ont été développés. L’industrie continue d’améliorer les technologies qu’elle utilise et cherche des moyens de réduire l’utilisation d’eau douce et le nombre d’additifs ajoutés aux fluides de fracturation. L’évolution des techniques de fracturation a donné lieu à de nouvelles règles visant à protéger l’environnement et les ressources en eau.

fracking wastewater diagram
Traitement et évacuation des eaux usées
Source : Atlantica Centre for Energy

Au Nouveau-Brunswick, le traitement et l’évacuation des eaux usées constituent un problème très important en ce qui a trait à la production pétrolière et gazière. Cette situation est attribuable en grande partie à la fausse impression voulant qu’il ne soit pas possible de traiter ou d’éliminer les eaux usées de la fracturation hydraulique de façon sécuritaire et responsable.

La méthode la plus courante pour évacuer les eaux usées en Amérique du Nord consiste à utiliser des puits profonds conçus précisément pour l’injection souterraine. Considérée comme une meilleure pratique, cette méthode est utilisée dans des régions productrices établies ailleurs en Amérique du Nord. Des règles strictes sont en place pour la conception et la construction de puits d’injection. Cette pratique n’est cependant pas autorisée au Nouveau-Brunswick. L’industrie se penche sur cette pratique pour réexaminer sa viabilité en termes de solution à l’évacuation des eaux usées au Nouveau-Brunswick.

Bien que l’injection en puits profond ne soit pas utilisée au Nouveau-Brunswick, il existe d’autres technologies permettant de traiter et d’éliminer les eaux usées de façon sécuritaire. De la même façon que les eaux usées produites par d’autres activités industrielles, les fluides issus de la fracturation hydraulique peuvent être traités au moyen de technologies de traitement de l’eau, seules ou en combinaison, permettant d’atteindre le degré de propreté pour les éliminer dans des sites ou des installations approuvés. Les eaux traitées pourraient ensuite être évacuées dans des installations de traitement municipales, utilisées dans l’épandage ou rejetées dans les eaux de surface. Chaque option doit nécessairement avoir obtenu les approbations et permis règlementaires. Il importe toutefois de noter que l’eau est traitée de façon à répondre aux exigences en matière de propreté et qu’elle est conforme à toutes les approbations réglementaires relatives à l’évacuation ou au rejet des eaux usées, comme les eaux usées issues d’autres procédés industriels.

« Les méthodes de traitement généralement reconnues et largement utilisées à travers le monde peuvent servir à épurer les eaux usées de la fracturation hydraulique. »

« Les méthodes de traitement généralement reconnues et largement utilisées à travers le monde peuvent servir à épurer les eauNotre industrie est déterminée à mettre tout en œuvre afin de protéger et de respecter la sécurité de la population et de l’environnement. Cela passe par la gestion responsable des déchets dans le cadre de nos opérations et de nos activités. Nous travaillons donc de concert avec les ministères, les spécialistes des eaux usées et le milieu universitaire dans le but d’identifier les solutions de traitement et d’évacuation des eaux usées appropriées répondant aux besoins du marché néo-brunswickois.

Bien que le traitement des eaux usées fasse partie des procédés de toute activité industrielle utilisant l’eau, nous comprenons que bien des gens méconnaissent notre industrie et qu’ils ont des questions au sujet des procédés associés à la production pétrolière et gazière, incluant le traitement et l’évacuation des eaux usées. L’industrie a confiance que l’on pourra trouver des solutions adéquates pour le traitement des eaux usées au Nouveau-Brunswick, puisque d’autres provinces et territoires qui exploitent les ressources ont déjà réussi à le faire.

Comme le conclut un récent rapport : « Au Nouveau-Brunswick, le concept des eaux de reflux et de l’eau produite recueillies dans les puits de gaz naturel nous est moins familier que les autres types d’eaux usées produites dans la province, mais leur traitement n’est pas différent. Les méthodes de traitement généralement reconnues et largement utilisées à travers le monde peuvent servir à épurer les eaux usées de la fracturation hydraulique. Ces méthodes peuvent servir à traiter l’eau de façon à satisfaire les lignes directrices provinciales et fédérales pour permettre de la réintégrer dans l’environnement en toute sécurité. »

De grands progrès ont été réalisés dans le domaine du recyclage (c.-à-d. le traitement) et la réutilisation des eaux usées dans le cadre du forage et de la complétion des puits pétroliers et gaziers. L’industrie s’oriente de plus en plus vers la réutilisation et le recyclage des fluides, ce qui aidera à réduire sa consommation d’eau douce et permettra de minimiser les coûts et les impacts environnementaux. Il convient cependant de noter que, lorsque pour des raisons pratiques, l’eau ne peut plus être recyclée, il faut être en mesure de l’éliminer de façon responsable et sécuritaire. À l’avenir, la norme de l’industrie combinera le recyclage, la réutilisation et l’évacuation.