La fracturation hydraulique fait référence au procédé qui consiste à injecter un liquide sous haute pression en vue de fracturer ou de fissurer la roche et les formations rocheuses. Le fluide s’infiltre dans les fissures afin de les écarter le plus largement possible pour libérer le pétrole ou le gaz piégé dans la roche, qui s’écoule vers le puits de forage, où il est ensuite recueilli.

Les fluides de fracturation se composent à 99,5 % d’eau et de sable.

Le 0,5 % restant est constitué de deux à quatre additifs qui servent à réduire la friction, à augmenter la viscosité du fluide et à faciliter l’écoulement du pétrole ou du gaz vers le puits de forage. Pour plus de détails sur le rôle et l’utilisation de ces divers additifs, vous pouvez consulter le site www.fracfocus.ca

.

Digging Deeper: Get the Facts on Hydraulic Fracturing (faits sur la fracturation hydraulique)

Source : Association canadienne des producteurs pétroliers

Les fluides de fracturation sont pompés sous haute pression à l’intérieur de la formation afin de créer de petites fissures. Le mélange de sable sert à garder les fissures ouvertes, ce qui permet au gaz naturel de s’écouler hors de la roche à travers les grains de sable, à l’intérieur du puits de forage, vers la tête du puits, où il peut être traité avant d’être acheminé vers les marchés.

Une fois la fracturation terminée, le puits est considéré comme « complété » et on peut le préparer pour la mise en production de pétrole ou de gaz naturel pendant des années, voire des décennies. En pouvant extraire une plus grande quantité de pétrole et de gaz, la fracturation hydraulique a fait en sorte que la production de plusieurs puits soit économiquement rentable.

hydraulic fracturing explained

Source : Association canadienne des producteurs pétroliers